• Archives-Autos | La nouveauté d'aujourd'hui est l'archive de demain. | © JM-VASSEUR

Azote + Liquide = CITROËN.

Que signifient LHS, LHS 2, LHM et LDS ? Avant les réponses, commençons par le commencement… André CITROËN fabriqua sa première automobile, la type A, en 1919, au lendemain de la première guerre mondiale. Il avait engrangé pas mal de capitaux pendant cette triste période en fabriquant de l’armement ( obus… ), capitaux qui lui servirent dès la fin du conflit à créer sa propre marque de voitures. Visionnaire et homme de génie, il n’avait de cesse de rechercher ce qui pouvait être à la pointe du progrès afin d’en équiper ses créations automobiles et en même temps en faire profiter sa clientèle. Il cher-chait toujours à innover et voulait que ses voitures soient les meilleures sur le marché. Pour augmenter le confort et la tenue de route, il s’inspira de l’invention de Georges MESSIER qui, en 1925, inventa la suspension oléopneumatique. M. MESSIER installa cette innovation sur sa voiture qu’il baptisa MESSIER sans ressort;  plus de150 véhicules de ce type furent fabriqués et vendus entre 1925 et 1931. Cette technique était vraiment au point car elle équipa aussi des trains d’atterrissage d’avions.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Paul MAGES, du bureau d’études CITROËN, inventa la suspension hydropneumatique. Le principe est le suivant : une pompe haute pression, entrainée par le moteur, est couplée à un accumulateur qui assure la distribution du liquide hydraulique sous haute pression pour les différents équipements du véhicule, en passant par des sphères  remplies d’azote liquide et divisées en leur moitié par une membrane en caoutchouc qui, de l’autre côté, contient le fameux liquide de suspension. Suivant les véhicules et les époques, ce système azote/liquide servait à l’assistance de direction, le freinage, la commande d’embrayage et de boîte de vitesse. Et comme disait papa, tant que tes boules ne sont pas gonflées, tu ne prends pas la route ( consigne de sécurité si fuite de liquide… ).

La première bénéficiaire de cette innovation fut la Traction Avant 15/6 H  ( H  pour hydraulique ). Fabriquée de  mai 1954 à fin 1956 en 3077 exemplaires,  sa suspension hydropneumatique n’agissait que sur les roues arrières. Son liquide s’appelait liquide hydraulique synthétique ( LHS ) et était de couleur rouge. Il était très corrosif et occasionnait des fuites… Fin 1956, 2 Traction Avant 15/6 H limousine 6 glaces  furent fabriquées sur commande spéciale plus une qui servit de véhicule personnel à M. René COTY.

Salon de l’Auto 1955 ( au Grand Palais de 1901 à 1961 ) : présentation de la CITROËN DS 19. Suspension. direction et commande de boîte de vitesses hydraulique avec 2 pédales au plancher : accélérateur et ” champignon ” en guise de pédale de frein ( dosage difficile… ). Le régulateur de pression agissait sur le train arrière en fonction de la charge, ce qui empêchait le blocage des roues arrières avant les roues avant lors du freinage. En 1957, introduction de l’ID 19, version simplifiée de la DS 19, avec la suspension hydraulique seulement et donc 3 pédales au plancher. Le nombre de pédales permet immédiatement de différencier une DS d’une ID. Et toujours le LHS rouge de première génération… L’ID bénéficiera enfin à partir de 1961 d’un freinage assisté ! En 1965, DS et ID passeront au LHS 2 incolore et d’origine végétale. Le LHM ( liquide hydraulique minéral ), de couleur verte, équipera à partir de septembre 1966 nos deux modèles jusqu’à leur arrêt de fabrication en 1975.

Mais cette révolution technique équipa d’autres CITROËN :

M 35 ( 1969/1971 ). Prototype sur base d’AMI 8 avec seulement 2 portes et équipé d’un  moteur rotatif monorotor  WANKEL, fabriqué à 267 exemplaires. GS, puis GSA ( 1970/1986 ) –  SM (1970/1975)  –  CX (1974/1991)  –  BX  (1982/1994) – XM (1989/2000) –    XANTIA (1993/2002)  – C5  (depuis 2000)  –  C6  (2006/2012)

CITROËN a abandonné la suspension hydropneumatique en 2017 car jugée trop onéreuse. Ce système a équipé d’autres véhicules. MERCEDES avec sa 450 SEL 6.9, PEUGEOT avec sa 405 GR X4, SR X4, MI 16 X4 et T16, mais agissant seulement sur l’essieu arrière, idem pour ROLLS ROYCE avec ses Silver Shadow et Silver Spirit sur l’essieu arrière. Un système semblable équipa le char LECLERC et certains camions TT MAN/MERCEDES. MERCEDES et AUDI utilisent cette technologie. Le système ABC MERCEDES est très frayeux en cas de fuite de liquide…

Ma première voiture fut une GS de pré-série née en mars 1971, motorisée par le 4 cylindres de l’AMI Super de 1015 cm3 et équipée  d’un convertisseur de couple, donc 2 pédales au plancher et intérieur d’AMI 8. Corrosion galopante et fuites hydrauliques fréquentes, elle finit à la casse, modèle maintenant difficile à trouver qui ferait le bonheur d’un collectionneur… Mais personne ne connait l’avenir…                                                                                                                                                                                                                                                                                             Philippe VASSEUR. 27/03/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *