Les vacances, ça vous tente ?

De tous temps, les personnes disposant de quelques économies ont toujours agrémenté leur train-train quotidien en partant en vacances une fois dans l’année ou plus suivant leurs revenus. Mais qui dit vacances dit hébergement ! Et si l’on quitte son domicile pour s’exiler temporairement afin de changer d’air, il faut bien se loger… La location la plus abordable est la nuit à la belle étoile, et plus sécuritaire sous une toile de tente dans un terrain de camping. Car le camping en France débuta au début du XX siècle. Loger sous la tente dans un terrain de camping représente un moindre coût par rapport à l’hôtel et permet d’être plus proche de la nature. Et les vacances annuelles se démocratisèrent en France par l’arrivée des congés payés en 1936 et l’essor de l’automobile. Et les vacanciers s’exilent suivant leurs moyens financiers et leurs préférences de villégiature. Mer, montagne, randonnée… le choix est vaste et toujours en rapport avec l’endroit choisi.

Le génie humain et le modernisme aidant,  la toile de tente donna naissance à la caravane. Henri HENON, né en 1908 et originaire de la Somme, fut le premier en France à se lancer dans la fabrication des caravanes en 1928. Ami de l’avionneur Henri POTEZ, la construction de la caravane reposait sur une ossature en bois recouverte de coton entoilé, procédé de construction semblable à celui des aéronefs. Les premiers exemplaires furent construits pour la bourgeoisie locale et en 1934 3 exemplaires furent livrés à des clients amiénois. Puis jusqu’en 1939, 44 autres exemplaires trouvèrent preneur. Mais on n’arrête pas le progrès…

La toile de tente, la caravane, le mobile-home, inspiré de la caravane et plus grand et souvent destiné à rester au même endroit, que pouvait-on inventer ? Le camping-car ! Le plus ancien répertorié fut fabriqué ET en série en 1913 aux Etats-Unis. Il consistait en une remorque attelée derrière une FORD T et en 1916 évolua en une caisse habitable constituée d’un seul bloc  installé sur un châssis FORD.  Il fallut attendre l’année 1920 en France pour que des inventeurs installent une partie habitable en lieu et place du coffre sur un châssis automobile pour créer le premier camping-car national. Puis ne fut conservé que le châssis, le moteur et une partie de la caisse.

En 1925, Raymond ROUSSEL construisit la première “maison-automobile “. La carrosserie était construite autour d’un espace habitable et montée sur un châssis de camion SAURER, et la vitesse maximale de “l’engin” atteignait 40 km/h.  Les années 1970 marquèrent le début du déclin des caravanes au profit des camping-car. Des constructeurs professionnels proposèrent une gamme élargie de modèles, notamment avec capucine, et il n’y a que l’embarras du choix pour se poser dans l’Hexagone, avec un total de 10 000 terrains. Et pour ceux que le camping rebute, il y a l’hôtel. Mais c’est plus cher…

Ph.VASSEUR  29/07/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *